Ma "Méthode"

Ecouter, observer, respecter, adapter

Avant tout, il me faut tristement constater : je n’ai ni boule de cristal, ni baguette magique. Il nous faudra donc compenser ensemble ces manques !

Lors de la prise de contact, je me serai assurée qu’un examen vétérinaire a permis d’éliminer tout problème médical sous-jacent. Ce premier contact devra nous permettre mutuellement de juger de notre première impression, il est donc nécessaire de prévoir un peu de temps. Je me serai aussi fait une petite idée du problème… et de mon aptitude à répondre à votre demande.

Intervenant sur Paris et sa banlieue, je suis plus spécialisée dans les problèmes de types « urbains » (problèmes de solitude, adaptation ou adoption difficile, agressivité envers les congénères, peurs et phobies).

L’étape suivante sera l’entretien avec vous au cours duquel vont apparaître plusieurs  « personnages ».

  1. Vous, évidemment, seul(s) capable(s) de raconter l’histoire du chien.
  2. Le chien, ensuite, qui est-il ? D’où vient-il ? Qu’a t-il vécu ?
  3. Mais en plus, au fil de la discussion vont entrer en scène :
    1. le maître (ou la famille) que vous pensez être,
    2. le maître (ou la famille) que vous voudriez être,
    3. le chien que vous aimeriez avoir,
    4. le chien que vous pensez avoir, 
    5. le maître (ou la famille) que votre chien voit,
    6. l’environnement que vous pensez offrir au chien,
    7. l’environnement perçu par le chien
    8. etc. …

Je ne vais ni examiner, ni soigner, ni éduquer votre chien. Sa présence est souvent un plus à mes yeux, mais à condition de pouvoir l’observer de la façon la plus discrète possible. Le mettre sur la sellette ne fera que changer totalement son comportement, ce qui me rendra toute observation impossible. Sa présence n’est donc utile que si je peux observer ce qu’il se passe le plus naturellement possible entre vous !

Cet entretien dure environ une heure et demie et aura lieu de préférence chez vous, parce que c’est là que vous serez le plus à l’aise. De plus, il est intéressant de réunir tous les êtres qui font le quotidien du chien, il est donc plus logique que je me déplace. Et puis, c’est tout de même bien plus facile de me montrer les lieux que de devoir m’expliquer la disposition des pièces de votre habitation !

La première partie de l’entretien va ainsi vous permettre de décrire précisément vos histoires de vie, et le (ou les) problème(s). Au cours de cette première partie, il est très important que vous compreniez qu’il n’y a aucun jugement, aucune critique. Ni vous, ni votre chien ne passez en commission de discipline ! Cette première partie peut cependant s’avérer émotionnellement éprouvante en vous amenant à évoquer des souvenirs douloureux ou des frustrations inattendues.

Dans un second temps, nous allons  voir ensemble quelles sont en pratique vos priorités, et de mon coté que vous indiquerai ce qui me semble l’abord le plus logique. En fonction de cela, je vous indiquerai alors la direction dans laquelle il me semblera adapté de travailler.

Enfin, j’attendrai de vous que vous proposiez un programme, en fonction de votre mode de vie, de vos possibilités. Mon intervention ne peut être utile que si elle aboutit à ce que vous trouviez vous-même les issues possibles. Par conviction personnelle, je ne validerai jamais un programme supposant des châtiments corporels, ou contraire au respect auquel nos compagnons ont droit.
Ce programme sera décomposé en étapes, avec des buts concrets et mesurables à atteindre. Aucune modification comportementale n’est immédiate. Même si parfois on observe des changements spectaculaires, soyez conscients que je ne peux que vous indiquer une direction, mais qu’il vous appartient de gravir le chemin avec patience et obstination.

Je vous enverrai dans la semaine suivante la synthèse de notre entretien, ainsi que des dates et heures où je me rendrai disponible pour discuter avec vous des évolutions constatées. Mais vous gardez évidemment la totale liberté de décider de la suite que vous voulez donner, c’est pour cette raison que je ne vous rappellerai pas (quelle que soit ma curiosité) !

Joelle CAVERIVIERE
Planète Chien © 2005-2017
27/08/2005